Cette année marque le 3ème anniversaire de la visite de l’évêque Méthode de Kamensk et d’Alapaevsk, qui a apporté l’icône miraculeuse du Theotokos appelée «Le Calice inépuisable», que notre Président Mikhail Nefedov, a eu le plaisir d’offrir à la Cathédrale Saint-Nicolas.

L’icône a été peinte par la confrérie des Serpoukhov dans le monastère Vysotsky et consacrée par une image miraculeuse dans la ville de Serpoukhov, qui est glorifiée par les nombreux miracles de guérison de ceux qui souffrent d’alcoolisme, de toxicomanie et d’autres formes de dépendance, et devant laquelle des milliers de pèlerins se rassemblent quotidiennement de toute la Russie et de l’étranger.

A cette occasion, une visite régulière de représentants de l’Eglise orthodoxe russe a eu lieu du 2 au 7 mai, avec la bénédiction de Sa Sainteté le patriarche Kirill, avec le but d’apporter une assistance pastorale à la paroisse orthodoxe russe de la cathédrale Saint-Nicolas à Nice et de développer un dialogue sur la réhabilitation des toxicomanes.

La délégation était composée par le Directeur du Centre de coordination pour la lutte contre la toxicomanie l’évêque Méthode de Kamensk et d’Alapaevsk, prêtre Igor Balabanov, Directeur du service d’assistance aux toxicomanes du département de la Charité Synodale Aleksey Lazarev et la Directrice de la Fondation caritative “Spiridon Trimifunsky” Olga Balabanova.

Le 7 mai, à la cathédrale Saint-Nicolas, Sa Grâce Méthode a dirigé la Divine Liturgie et un service de prière pour la guérison des patients alcooliques et toxicomanes et a remis à l’église l’icône «Le Calice inépuisable» en présence du recteur de la cathédrale, l’archiprêtre Andrei, le protestataire de Moscou Igor Balabanov, le prêtre Kliment Samovarov de Belgique, Alexey Lazarev de la Charité Synodale de l’Église orthodoxe russe et du protodeacon Ioan Buzdugan. À la fin de la liturgie, la sainte image a été solennellement mise hors de l’autel et placée au centre de l’église en chantant le troparion.

L’Eglise orthodoxe russe, avec une compassion pastorale pour les victimes de l’ivresse et de la toxicomanie, n’abandonne pas ses compatriotes bien au-delà des frontières de leur pays natal, leur offrant un soutien spirituel pour surmonter le vice.

Néanmoins, cela n’est pas le premier voyage de ce type d’une délégation orthodoxe russe à Nice. L’année précédente, à l’invitation de M. Nefedov Président de MonAsia et fondateur de l’association Greenery Recovery Center, et la communauté franco-russe, Sa Grâce Méthode de Kamensk et d’Alapaevsk, le prêtre Igor Balabanov et Alexei Lazarev se sont entretenus avec les paroissiens de l’église Saint-Nicolas et des représentants de la diaspora russophone à Nice, et ont également visité le centre de réhabilitation de San Patrignano – le plus grand centre d’Europe, où environ 1 200 personnes se rétablissent en même temps.

Au cours de cette visite, dans le cadre du développement d’un dialogue sur la lutte contre la toxicomanie, la délégation orthodoxe russe a visité deux centres de réadaptation en Italie: l’Ancora dans la ville d’Imperia et le Centro di Solidarietà di Genova à Gênes, lequel fait partie de l’Association italienne des communautés thérapeutiques. Lors de cette visite a également eu lieu une réunion avec des représentants de la communauté russe de Nice.

Notre Président, Mikhail Nefedov en tant que fondateur de l’association Greenery Recovery Center, a organisé le voyage de la délégation orthodoxe russe. Greenery Recovery Center existe depuis 2014, financé par des sponsors et des philanthropes, et son objectif principal est d’aider directement les toxicomanes et de diffuser l’expérience unique de vaincre la dépendance chimique. Selon M. Nefedov «La visite de la délégation orthodoxe russe ouvre la porte à la communication et à la coopération interethnique sur le terrain, ce qui est particulièrement important aujourd’hui».

Malgré l’apparente prospérité de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le problème de la dépendance chimique est ici particulièrement aigu. A cet égard, l’association Greenery Recovery Center envisage également la possibilité de créer un centre de réhabilitation moderne dans les Alpes côtières, près de Grasse.